BIENNALE INTERNATIONALE
DU 02 AU 26 NOVEMBRE 2017

RONAN LIÉTAR

MADRE TIERRA

du 2 au 26 novembre

 

Place des Palmistes, Cayenne - en extérieur

 

En Colombie, la « Terre Mère » a le statut d’un être vivant qu’il convient de respecter. C'est ce que documente Ronan Liétar avec ce travail sensible, qui se centre sur le mouvement actuel de réappropriation des terres par les petits paysans. Étroitement mêlé à l’histoire du pays et à celle du conflit armé qui l’a agité pendant plus de 50 années, ce mouvement se double de la possibilité de restaurer la culture millénaire qui préexistait à ce chaos. Car avec le souvenir et l’application des savoir-faire ancestraux, hommes et femmes se rapprochent de la Madre Tierra, y plantant jour après jour les graines de l'avenir.

 

Observation, écoute, imprégnation sont les maîtres-mots de Ronan Liétar.  Formé en philosophie, il apprend à se défaire de ses préjugés au cours de ses voyages. Ses séjours à l’étranger l’amènent à la découverte d’autres mondes, d’autres points de vue sur des réalités multiples. Une fois imprégné et lucide, il met alors à profit son savoir-faire pour révéler sa vision d’une réalité, d’un sentiment, d’une histoire. En novembre 2016, il participe ainsi à l’exposition « Le Patrimoine, une Passion, des Hommes » sur les grilles du jardin du Luxembourg à Paris pour les 20 ans de la fondation du Patrimoine, après avoir beaucoup travaillé sur la thématique de la terre, en tant que matière brute (avec l’exposition « Terra », notamment  présentée au Centre d’Art Pagaret et à l’espace XPO PK13 en Guyane).

 

Pour cette création, Ronan Liétar a effectué une résidence en Colombie, suite à un appel à projets lancé par la biennale. Il a été reçu par l’association « Popayork », dans le département du Cauca, dans le sud du pays.

 

 

 

Envoi du formulaire...

Le serveur a rencontré une erreur.

A bientôt

Tous droits réservés La Tête dans les Images 2017