BIENNALE INTERNATIONALE
DU 02 AU 26 NOVEMBRE 2017

RAMON NGWETE

DE CHEZ MOI À LÀ-BAS

du 2 au 26 novembre

 

Pôle Culturel, Médiathèque, rue Thomas Guidiglo, Kourou - du lundi au vendredi, de 8h à 19h et le samedi, de 8h à 14h

 

 

Ramon Ngwete nous mène dans une quête personnelle, à la lisière de l’intime. En nous offrant le mélange doux et mystérieux de deux temps, il nous emmène « chez lui » puis nous entraine « là-bas ». L’itinéraire démarre sur le fleuve Suriname, dans le village dont vient sa famille, avant de se fixer à Montpellier, ville du sud de la France, bien différente des centres urbains que le photographe connait. Pour contrebalancer le bouillonnement de cette découverte, il fait poser avec méthode des étudiants guyanais qui s'y sont installés. Les clichés, sobres et sombres, dévoilent leur intensité sur fond de photos issues du monde de ses origines.

 

Ramon Ngwete est né en 1992 à Kourou. De cette enfance dans la ville spatiale, il garde le regret de ne pas avoir eu un appareil photo afin de saisir les contrastes entre la pauvreté qui règne au village Saramaka où il grandit, et qui est l’un des quartiers les plus démunis de Kourou, et la technologie avancée de la plus grande base spatiale au monde.

Dès l’adolescence, Ramon développe à travers le dessin un réel amour pour la fabrication d’images. S’il se met à la photographie en 2012, il continue à dessiner et alterne projets photo, d’illustration mais aussi vidéo. En 2014, ses dessins illustrent pour les éditions Orphie le livre « Guyanissime » de François Xavier Gérard. A partir de 2014, il devient le correspondant de France-Guyane - principal journal d’information de Guyane - pour la ville de Kourou. En 2015, après une formation aux métiers du cinéma et de l'audiovisuel, il est monteur et assistant plateau sur la chaîne locale ATV. Il collabore aussi avec la revue « Une Saison en Guyane ». En 2016, il est le photographe du Tour de Guyane pour le comité cycliste guyanais.

 

Ramon Ngwete a effectué ce travail lors d’une résidence de création à Montpellier, durant laquelle il a été accueilli par le collectif de photographes « Transit ».

<

>

Envoi du formulaire...

Le serveur a rencontré une erreur.

A bientôt

Tous droits réservés La Tête dans les Images 2017