BIENNALE INTERNATIONALE

DU 06 AU 30 NOVEMBRE 2019

6ème édition

HÉLÈNE JAYET

 CHIN UP ! COLORED ONLY

 

2 LIEUX D'EXPOSITION

 

du 06 novembre 2019 au 26 janvier 2020

 

Salle de la Relégation, CIAP, Saint-Laurent du Maroni

du mardi au samedi, de 9h à 12h et de 14h à 18h,

et le dimanche matin, de 9h à 12h

 

du 06 novembre 2019 au 06 janvier 2020

 

Sentier de Loyola (à proximité des vestiges de l'habitation),

Rémire-Montjoly

Exposition en plein-air accessible à toute heure

 

 

 

 

 

Cheveux relaxés, frisés, rasés, tissés, nattés, twist, Bantou knots, dreadlocks… Hélène Jayet capture ces modes capillaires, attentive à leurs influences et à leurs évolutions.

Ce travail, qui se compose de plus de 160 portraits en studio, réalisés en grande partie en France, à Paris et Lille mais également à Amsterdam ou au Pays-Bas, ne prend pas position sur le débat cheveux naturels ou lissés. Il tente plutôt de révéler la diversité des savoir-faire, inspirés de connaissances ancestrales, perdus depuis la colonisation de l’Afrique. Colonisation qui a sapé l’estime personnelle des noirs sur plusieurs générations.

 

Dans le but de participer à sa restauration, Hélène Jayet a créé un studio portatif qu’elle déplace au gré d’invitations, de concerts ou d’événements. Une pancarte « Colored Only », que l’on pourrait traduire par « Racisés seulement », est placée dessus. Explicite, elle exclut les blancs du dispositif. Ce procédé symbolique, qui jusqu’à présent a été essentiellement utilisé dans des géographies européennes, où les peaux blanches sont légions, provoque de vives réactions autour d’un débat qui reste d’actualité sur l’égalité.

Colored Only découle donc d’une volonté de donner forme à une image thérapeutique. « Chin Up » peut se traduire par « relever le menton » ou « tenir tête ». Il s’agit de « repenser et réinvestir notre société », selon les mots de l'écrivain nigérian Wole Soyinka, mais aussi de « se décomplexer », comme le précise Felwine Sarr dans Afrotopïa.

 

 

Hélène Jayet est née en 1977 en Île de France.

Diplômée d’arts plastiques à l’École supérieure des beaux-arts de Montpellier, elle complète sa formation à l’école de photographie Image ouverte, à la PAO à l’école Multimédia et au photo-journalisme à l’Emi-Cfd.  Après plus de dix ans à Paris, elle s’installe à Montpellier et partage pendant deux ans l’expérience du groupe au sein du Collectif Transit.

Ses images traitent de l’intime, de l’histoire, de la mémoire et des questions identitaires. Elle mène un travail autour de l’adoption depuis plusieurs années. Parallèlement, elle part à la quête des coiffures les plus folles dans le cadre de son projet Colored only dans quartier de Château d’eau à Paris.

Ses travaux ont été exposés à la galerie Framer Framed d’Amsterdam, à la fondation Blachère, au musée BOZAR pendant Summer of photography à Bruxelles, au festival Circulation(s) à Paris, tout récemment à la Biennale de photographie de Bamako au Mali, à l’Afrikan Museum aux Pays-bas et au Brésil dans le cadre du festival international de foto. Sa série « Adoptés, l’origine de l’histoire » a été Finaliste du Prix de Photographie de l’Académie des beaux-arts – Marc Ladreit de Lacharrière en 2011.

 

Depuis 2009 : elle est vivement engagée dans la promotion de la photographie au sein de l’association Freelens - reconnue d’utilité publique – dont elle est devenue la vice-présidente.

Collaborant également avec l’agence Signatures depuis 2012, Hélène Jayet en est devenue membre en 2015.

 

 

 

 

SITE OFFICIEL

 

EXPOSITION SUIVANTE >

 

Tous droits réservés Association La Tête dans Les Images 2019

Nous soutenir

Nous contacter

ÉDITIONS PRÉCÉDENTES

2012

2013

2014

2015

2017

Envoi du formulaire...

Le serveur a rencontré une erreur.

A bientôt