BIENNALE INTERNATIONALE

DU 06 AU 30 NOVEMBRE 2019

6ème édition

BILLY

 BILLY PHOTO, MA PETITE ENTREPRISE

 

Du 06 au 30 novembre

 

Salle Nora Legendry, Les 3 Fleuves, route de Montabo, Cayenne

du mardi au samedi, de 14h à 20h

 

 

 

La photographie de Billy est brute, honnête et révélatrice d’une époque.

 

La photographie est entrée dans sa vie à l’adolescence et c’est pendant sa vingtaine qu’il se décide à être photographe. Toutefois, il n’a pas les moyens d’avoir un studio, un lieu où accueillir ses clients. Qu’à cela ne tienne, de cet inconvénient il fera sa marque de fabrique : Billy sera mobile. Mariage le matin, baptême l’après-midi, tournoi de football à Bonhomme ou à Montjoly, puis soirée à Cayenne ou « la grande nuit » aux Palmistes. Il enchaîne. Surtout les jours de fêtes et les fériés, Noël, Pâques, premières communions…

« Je n’étais pas classique, dans mon genre, je ne sortais pas d’une école de photographie, je me déplaçais, je n’avais pas de lieu… Un photographe, on le voyait comme quelqu’un qui avait un studio. Mais moi, j’avais ma mobylette, bref, on ne me considérait pas pareil », explique Billy aujourd’hui.

 

Il lui faudra une dizaine d’années pour se faire accepter comme photographe à part entière. A cette époque, Billy, c’est aussi le photographe de la nuit. Il va là où on le connait et on le connait partout, avec toutefois un lieu de prédilection, un lieu où la nuit cayennaise se fait plus profonde : la Crique. Il court les bars, les boites du quartier et aussi les sound systems « où tout le monde était sapé, où tout le monde buvait du rhum, voulait des photos pour garder un souvenir ». Il vend les clichés de la veille le lendemain ou le surlendemain car il les développe au petit matin. Comme un poisson dans l’eau, Billy photographie qui le veut bien et qui se trouve là.

 

C’est essentiellement sur cette dernière période que la série présentée ici se focalise. Car à la manière du photographe suédois Lars Tunbjork, en utilisant la lumière dure de la photographie au flash, les clichés de Billy amplifient les aspects les plus banals de ce qu’on peut aujourd’hui percevoir comme les prémices d’une mouvance culturelle : les sound systems. Ils dévoilent aussi un Cayenne interlope que Billy a été le seul à vouloir ou oser photographier. Un témoignage rare, cru et brillant.

 

Les clichés présentés ont pu l'être grâce à travail minutieux de recherche et de numérisation par  l'association La Tête Dans les Images, porteuse de la biennale des Rencontres Photographiques de Guyane.

 

 

 

 EXPOSITION SUIVANTE >

 

Tous droits réservés Association La Tête dans Les Images 2019

Nous soutenir

Nous contacter

ÉDITIONS PRÉCÉDENTES

2012

2013

2014

2015

2017

Envoi du formulaire...

Le serveur a rencontré une erreur.

A bientôt